L’éloquence, une compétence que les robots n’auront pas ?

7 mai 2019

Publié sur le site internet : La Gazette de la Défense, le 2 mai 2019.

À quoi sert l’éloquence ? A avoir le pouvoir ? A savoir convaincre ? De nombreux concours d’éloquence fleurissent un peu partout depuis quelques années en France. Longtemps réservés aux étudiants en droit, toutes les grandes écoles ont aujourd’hui leur concours, comme Sciences po, l’Essec, HEC, mais également les universités avec notamment l’association Eloquentia, dont la finale du concours d’éloquence de Nanterre s’est déroulée le 9 avril dernier dans l’université.

L’un des finalistes, étudiants d’une des écoles de la Défense, estime cette capacité vitale pour sa future carrière professionnelle. Savoir s’exprimer à l’oral semblant être une compétence de plus en plus importante pour la société actuelle et notamment pour le monde de l’entreprise, le quartier d’affaires lance également son propre concours d’éloquence, appuyé par l’espace événementiel et culturel de l’Alternatif avec le concours de Playitagain, organisme de formation professionnelle tourné vers le théâtre.

« L’éloquence est l’art d’utiliser les mots justes pour transmettre un ou plusieurs messages de façon claire et impactante », estime Houssam Ghorab, finaliste du concours Eloquentia. « Savoir parler sert toujours que se soit pour convaincre des amis, pour persuader des collègues en entreprise, poursuit l’étudiant de l’Esilv, l’école d’ingénieurs du pôle universitaire privé Léonard de Vinci. Je suis en master 1 finance en école d’ingénieur, pas grand lien avec l’éloquence apparemment, mais c’est extrêmement utile pour vendre nos projets étudiants auprès des grands groupes. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur le site La Gazette de la Défense.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Fermer le menu
Besoin d'aide ?